Coup de Théatre dans l’affaire DSK

quand on joue une pièce de théâtre il y a toujours des rebondissements, en voilà un qui donne à réfléchir :
http://actu.orange.fr/france/dsk-audience-surprise-les-accusations-sur-le-point-de-s-effondrer-selon-le-new-york-times_154346.html
en effet l’accusatrice de DSK aurait menti et ne serait pas celle que l’on croit.
ou comment être condamné par l’opinion publique et les médias avant d’avoir été jugé en bafouant la présomption d’innocence !!!
bien sûr, ces informations doivent être vérifiées, mais cela fait froid dans le dos, car on s’aperçoit qu’aucune justice n’est parfaite, aucun modèle ne peut être acceptable tant que la vérité n’est pas clairement établie.
et la vérité, comme chacun le sait, a souvent différentes facettes, tout dépend de quel côté on la voit et de quelle manière on l’instrumentalise !!!
notre profession est souvent le dernier recours face à l’injustice, je ne dis pas que ce sont les détectives américains qui vont démontrer l’innocence de DSK, mais il faut toujours une juste mesure en tout, et heureusement que nous avons en France la présomption d’innocence, ce qui permet d’éviter certains abus, mais d’un autre côté seul le juge d’instruction peut instruire à charge et à décharge, et lorsque nous intervenons, avant un procès, on ne nous laisse pas la possibilité d’accéder au dossier, et lorsqu’on intervient après, le temps est passé et les preuves se sont diluées ou sont effacées.
si notre profession devait être verrouillée, comme nous le pensons, alors nous devrions avoir plus de prérogatives, notamment en matière pénale, en ayant la possibilité d’avoir accès au dossier dès la première heure, comme les avocats, et de pouvoir contredire l’accusation ou de l’étayer.
enfin ce n’est que mon avis.
Charles Dmytrus

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.