Suite de l’affaire d’espionnage industriel présumé chez RENAULT

http://www.investir.fr/infos-conseils-boursiers/infos-conseils-valeurs/infos/l-enquete-sur-renault-va-concerner-une-puissance-etrangere-313903.php
Renault a déposé plainte contre « X » jeudi 13 janvier 2011, pour « vol en bande organisée, abus de confiance aggravé et intelligence avec une puissance étrangère »
« …Selon Le Monde de samedi, cette enquête privée a été réalisée par un seul détective privé, rémunéré 50.000 euros, qui a ensuite remis le résultat de son travail à la sûreté interne de la société… »

http://www.lexpress.fr/actualites/1/renault-michel-balthazard-contestera-son-licenciement-aux-prud-hommes_952917.html
Michel BALTHAZARD va contester son licenciement pour faute lourde auprès des prud’hommes .

http://marches.lefigaro.fr/news/societes.html?&ID_NEWS=173246871
article du 9 janvier 2011, où l’on parle de l’espionnage industriel et de l’affaire Renault.

que dire de cette affaire ?
d’un côté on a un détective privé qui donne des éléments financiers sur des versements d’argent qui concerneraient 3 cadres de RENAULT, soupçonnés d’espionnage industriel au profit d’une société chinoise.
ces 3 cadres ont été licenciés pour faute lourde et la direction de RENAULT a déposé une plainte contre « X ».
l’un des cadres, au moins, va saisir les prud’hommes pour contester son licenciement.
le Procureur parle d’une affaire complexe qui nécessitera des investigations internationales.
il s’agit là d’une affaire hors du commun qui est d’ores et déjà très médiatisée. mais quelle est l’ampleur exacte de cet espionnage industriel, si les faits sont avérés, bien sûr, car la présomption d’innocence est valable pour les 3 cadres nommés et licenciés pour faute lourde.
est-ce que l’enquête officielle va pouvoir déterminer avec précision les faits qui sont reprochés à ces cadres ?
le circuit financier qui semble avoir été utilisé rend les investigations complexes et techniques, d’autant qu’on touche à des pays avec lesquels il sera difficile d’obtenir une franche collaboration, ne serait-ce que judiciaire.
alors doit-on s’attendre à des rebondissements dans ce dossier ?
va-t-on prouver qu’il y a bien eu espionnage industriel, au profit d’une société chinoise ?
si ce n’est pas le cas, si aucune preuve valable ne vient étayer cette affaire, le débat va alors se porter sur un autre domaine, celui de la réparation du préjudice subit par les 3 cadres de RENAULT.
mais si l’espionnage industriel est bien démontré, et prouvé, avec des preuves incontestables, qu’aucune violation de la vie privée n’ait été commise, ni violation du secret bancaire, ou encore qu’aucune preuve n’ait été obtenue illégalement, sans aucune corruption, on peut penser que cette affaire aura une répercussion considérable dans le domaine des affaires.
en effet une loi pourrait confirmer le secret des affaires, et d’autres mesures pourraient être prises pour protéger les entreprises Françaises contre l’espionnage industriel.
nous assistons au début d’une saga qui risque de nous tenir en haleine et qui va sans doute constituer un événement politico-judiciaire important, car n’en doutons pas nous venons de toucher à un domaine sensible, je dirais même tabou, qui concerne la plupart des entreprises de la planète.
nous attendons avec impatience la suite de cette affaire et espérons que toute la lumière sera faite sur ce dossier. nous sommes tous concernés et avides d’en connaître son épilogue car il met en jeu des intérêts importants, qui dépassent le cadre strictement juridique et judiciaire relatif au simple enjeu économique et aux conséquences qui peuvent en découler.
Charles DMYTRUS

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.