transfert d’informations confidentielles au domicile du salarié

TRANSFERT D’INFORMATIONS CONFIDENTIELLES : FAUTE GRAVE
La Cour de cassation rappelle dans un arrêt du 3 mars 2009 que le transfert par le salarié à son
domicile d’informations confidentielles appartenant à l’entreprise, sans justification
professionnelle, rend impossible le maintien de l’intéressé dans l’entreprise et constitue ainsi
une faute grave privative de préavis, quelle que soit l’ancienneté de l’intéressé et sa motivation
(crainte d’un licenciement économique).
Le seul problème qui reste est un problème de preuve, dans la mesure où il est toujours
difficile de prouver que le salarié a porté de telles informations, qui se font la plupart du
temps sur un support informatique.
(Cass. Soc. 3 mars 2009, n°07-43.222 d).

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.